Intégration et maintien dans l’emploi de personnes en situation de handicap

L’engagement des filiales du Groupe en matière d’intégration et de maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap revêt différentes formes, adaptées au contexte des pays :

  • l’emploi direct de 154 personnes en situation de handicap, comme c’est le cas dans de nombreuses filiales. La filiale belge a par exemple conclu un partenariat avec un centre de formation et de réadaptation professionnelle ;
  • la conception et/ou les aménagements des locaux, pour l’accessibilité aux personnes en situation de handicap ;
  • la mission handicap dédiée à Edenred France, avec des référents internes. Ceux-ci sont en charge notamment du développement des partenariats de recrutement, de la création et du maintien de partenariats avec le secteur protégé et d’une politique d’achat, du maintien dans l’emploi des collaborateurs reconnus en situation de handicap, de l’information et la sensibilisation des collaborateurs au handicap ;
  • le plan de maintien dans l’emploi des collaborateurs d’Edenred France avec une dizaine d’aménagements de poste (appareillage auditif, zoom texte pour déficient visuel, ergonomie du poste de travail) ;
  • le plan d’accompagnement des parties prenantes en France (entreprises clientes, salariés utilisateurs et commerçants partenaires), avec mise en place d’une solution innovante pour rendre accessibles l’ensemble des solutions aux personnes sourdes et/ou malentendantes ;
  • la formation des commerciaux d’Edenred France à la politique handicap de la filiale ;
  • les actions de communication et de sensibilisation des collaborateurs d’Edenred France principalement autour de l’accessibilité numérique à travers par exemple la mise à jour de la plateforme de relation clients afin de la rendre accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

En signant un quatrième accord collectif en faveur de l’intégration et du maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap, Edenred France souhaite poursuivre et pérenniser une politique handicap volontariste et ambitieuse en faveur notamment de l’accueil, de l’insertion professionnelle et de l’intégration durable de ces personnes

Au sein de cet accord, cinq axes prioritaires d’actions ont été identifiés afin de poursuivre le déploiement de cette démarche :

  • développer l’effort de recrutement par un recours aux outils et technologies adaptés et par une mobilisation des acteurs du recrutement ;
  • améliorer les conditions permettant l’intégration, le maintien dans l’emploi et le développement de la carrière et des compétences des salariés en situation de handicap ;
  • participer à une meilleure formation professionnelle des personnes en situation de handicap en garantissant une égalité de traitement en matière de formation ;
  • sensibiliser l’ensemble des acteurs de l’entreprise et notamment la ligne managériale afin de mieux appréhender les besoins ;
  • favoriser le recours contractuel aux entreprises du milieu protégé et adapté.

La filiale est également Présidente de l’Association « Hangagés ». Par ailleurs, Edenred a remporté, en 2019, le premier prix des Lauriers de la Prévention organisés par le Service aux entreprises pour la santé au travail (SEST) pour sa politique handicap.

 

5.2.1.3 Droits du travail et droits humains

Chez Edenred, le dialogue social peut prendre différentes formes telles que la négociation, la consultation ou simplement l’échange d’informations entre les représentants du personnel et la Direction générale. L’ensemble des avancées sociales recensées depuis juillet 2010 valide l’importance du dialogue social comme facteur de réussite. Clé de voûte de cette approche, les instances représentatives du personnel sont présentes dans la plupart des filiales d’Edenred (sauf celles à taille réduite). Il existe trois niveaux de dialogue social au sein du groupe Edenred.

 

Favoriser le dialogue social

À l’échelon des pays

Le Groupe a la volonté de développer un dialogue social constructif et innovant. 65% des salariés d’Edenred évoluent au sein des filiales dotées d’instances représentatives du personnel et 58% d’entre eux sont actuellement couverts par une convention ou un accord collectif.

62 accords collectifs ont été signés en 2021 dans les différents pays du Groupe sur des thèmes variés : rémunération, participation aux bénéfices, accord de génération, organisation du temps de travail, santé et sécurité au travail. Trois accords collectifs concernent en particulier la santé et la sécurité.

En France

Compte tenu de la proximité des salariés d’Edenred France et de la holding, la Direction générale s’est accordée avec les partenaires sociaux sur la nécessité d’un Comité de Groupe, émanation du Comité d’entreprise en place au sein de chacune des filiales. Son rôle est d’aborder l’ensemble de l’activité, la situation financière, économique et sociale et les orientations et évolutions stratégiques. En 2020, l’accord instituant le Comité de Groupe a été renouvelé et élargi à ProwebCE. Il est bien précisé que le rôle du Comité de Groupe ne doit pas se confondre avec celui des Comités d’entreprise des filiales Edenred France, ProwebCE ainsi que la holding, lesquels ont des objectifs et des moyens propres.

À l’échelon européen

La représentation locale des salariés varie entre les pays. Convaincu que l’instauration d’un dialogue européen permettra de développer un sentiment d’appartenance commun, le Groupe a créé, en 2014, un Comité d’entreprise européen (European Works Council). Il a pour vocation de traiter l’ensemble des questions transnationales (c’est-à-dire concernant au moins deux pays) dans un esprit de concertation et de dialogue.

Suite à la transformation d’Edenred SA en Société Européenne (Edenred SE), un Groupe Spécial de Négociation (participants élus dans tous les pays concernés par l’EWC) s’est réuni 3 fois pour renégocier l’Accord relatif au comité d’entreprise européen, et des élections ont été organisées pour élire un nouvel EWC, qui s’est réuni une fois en 2021.